Périmètre du projet

Objectifs

➣ Moyens mis en oeuvre

➣ Opportunités

Résultats escomptés


Objectifs

- Cartographier l’utilisation des ressources énergétiques (chauffage, éclairage…), identifier les anomalies et sources de gaspillages, documenter les courbes d’utilisation, dégager des pistes d’optimisation.

- Démontrer le potentiel d’amélioration et d’économies que représente un projet “smart building”, par collecte d’informations pertinentes et application de bonnes pratiques, de contrôles plus rigoureux, de mesures pertinentes et de changements d’habitudes. Et ce, sans forcément nécessiter de lourds investissements.

- Affiner les connaissances en matière de surveillance de consommation (positionnement des sondes en fonction des différentes contraintes, interprétation des relevés…). Affiner les critères de production de tableaux de bord, de rapports et de recommandations.

- Déployer des technologies de pointe (capteurs filaires et sans-fil, logiciels de suivi et d’analyse, canaux et techniques de communications) en maîtrisant l’ensemble de la chaîne depuis la collecte des données et leur transfert automatisé jusqu’à la production et la distribution de rapports et de recommandations.

- Communiquer le retour d’expérience à l’équipe de développement d’IBM (Dublin) qui finalise la conception de la solution “Green Sigma”, plate-forme logicielle de surveillance et de gestion de bâtiment (consommation d’eau, d’énergie, sécurité…) qui intègre des solutions Tivoli, WebSphere, Cognos et SPSS. Objectif: autoriser la génération de rapports d’efficience énergétique (électricité et chauffage), un potentiel qui sera ajouté à la solution Green Sigma.

- Evaluer le retour sur investissement d’un système de ce type et déterminer les conditions et modalités de déploiement à grande échelle.

- Formuler des recommandations à destination des autorités publiques (municipales, provinciales et régionales) afin de contribuer à l’optimisation du parc immobilier public.

- Mesurer l’impact qu’aurait un projet de déploiement à grande échelle sur les émissions de CO₂ et de gaz à effets de serre.

- Déterminer quelles sont les instances de décision, leurs ambitions, défis et contraintes, afin d’identifier et de cerner les éventuels obstacles de déploiement.

 

Moyens mis en oeuvre

Le projet-pilote met en scène cinq bâtiments publics:

- trois de la Province de Hainaut: école Cité Georges Point, Institut Jean Jaurès, et service administratif du site du Bois d’Havré

- deux de la Ville de Mons: école Ferrer “Centre” et service Population (bâtiment Buisseret)

Ces 5 bâtiments ont été choisis en fonction de leur “profil” afin d’obtenir un échantillon représentatif de l’ensemble du parc immobilier public (petite à grande superficie, fréquentations diverses, ancienneté…) et de vérifier si le comportement énergétique est en adéquation avec leurs finalités et les bonnes pratiques.

Le projet implique:

- l’installation d’équipements de mesure (11 capteurs par bâtiment) effectuant les relevés de température ambiante et de consommation de chauffage – gaz ou mazout – et d’électricité

- la communication des relevés, tous les quarts d’heure, via le réseau GPRS (qui relaie les relevés entre le routeur et le serveur central)

- la mise en oeuvre de logiciels décisionnels: gestion d’actifs (asset management), collecte des données, centralisation dans un “entrepôt de données” (data warehouse), analyse, génération de tableaux de bord et de rapports

- l’analyse des relevés et leur interprétation en vue de formuler des recommandations d’optimisation, d’évaluer les taux et tendances de consommation et d’émissions de CO₂, et de comparer les résultats par type de bâtiment et par rapport à de bonnes pratiques.

La solution Green Sigma d’IBM (logiciels de gestion, d’analyse décisionnelle, de génération de tableaux de bord et de rapports) ainsi que les données (relevés, rapports et tableaux de bord) seront installés et gérés sur une virtual machine dans l’infrastructure cloud d’Euro Green IT.

 

Opportunités

Les technologies et certaines initiatives existent mais le côté innovant du projet se situe dans:

- l’intégration de tous les modules (divers types de capteurs, répéteurs, tableau de collecte central, routeurs, canaux de communications, serveurs)-

- la centralisation de la supervision et du suivi de tous les bâtiments par le biais d’un logiciel unique intégré

- l’automatisation des relevés, des transferts des données vers une plate-forme centrale, ainsi que celle de la génération de rapports, de recommandations et d’alertes

- l’intégration des outils de collecte, de suivi et d’analyse (asset managementreporting, gestion des alertes, tableaux de bord, génération de rapports…).

 

Résultats escomptés

- définition de bonnes pratiques

- formulation de recommandations à l’adresse des autorités publiques

- bilan énergétique de l’existant, formulation de pistes d’optimisation et de conseils en matière de scénarios de consommation

- mise en oeuvre des conseils et des modifications (dans l’utilisation des ressources et dans les habitudes) afin d’en mesurer les effets dès la saison hivernale 2011-2012

- formulation de recommandations pour un déploiement à grand échelle sur le parc immobilier public de la Région, pouvant déboucher sur d’éventuels appels d’offres