Opportunités et Solutions

Un thème porteur

Solutions

 

Un thème porteur

S’il est un thème dont l’urgence est manifeste et les sources possibles de remédiation nombreuses, c’est bien celui de la mobilité.

Une multitude de secteurs et d’acteurs peuvent en effet intervenir pour proposer des solutions, innovations et projets: secteur automobile, monde de l’informatique, de l’électronique, des (télé)communications, entreprises actives dans la construction, l’aménagement du territoire ou des infrastructures routières (ou périphériques), acteurs de la logistique, des transports publics ou industriels, de la multimodalité, concepteurs de capteurs, de systèmes GPS/GIS évolués, de logiciels d’analyse ou d’intégration…

Les gains en consommation d’énergie (carburants, essentiellement), en émission de gaz à effet de serre, en manques à gagner pour les divers secteurs d’activités, sans parler du coût pour la sécurité sociale (accidents, nervosité, absentéisme…) justifient amplement le lancement d’initiatives et de nouvelles solutions.

Il a par exemple été estimé qu’en prenant des mesures aussi simples qu’une information routière temps réel pertinente et qu’une harmonisation des vitesses, il est possible de réduire sensiblement les temps de trajet dans des proportions telles que l’on diminue de 15% la consommation de carburant et les émissions de CO₂ et que l’on abaisse de 5% le taux d’accidents. Source: Agoria/ITS.

Autre chiffre éloquent (même si un pays n’est pas l’autre): en 2009, les congestions de trafic aux Etats-Unis ont entraîné un coût global évalué à 115 milliards de dollars, en termes de temps perdu, d’essence gaspillée etc. Soit 808 dollars par personne. En 1982, ce coût n’était encore que de 24 milliards de dollars. Source: 2010 US Urban Mobility Report

 

Solutions

L’éventail d’innovations et solutions possibles ressemble à une liste à la Prévert. En voici quelques exemples.

➣ Smart Work Centers

➣ STI – Systèmes de Transport Intelligents

➣ Voitures intelligentes et communicantes

➣ Optimisation du trafic et de la logistique des transports

Green cars

➣ Voitures partagées

➣ Parking intelligent

➣ Systèmes de prévention d’accidents

 

Smart Work Centers

Les travailleurs, qu’ils soient employés, indépendants ou fonctionnaires, gaspillent énormément de temps et d’énergie dans des trajets qui leur sont imposés par des conventions et schémas de travail souvent encore rigides. Les sites d’implantation des entreprises créent des effets de concentration des déplacements contre-productifs que l’on peut atténuer en redistribuant la carte du travail. Notamment via la création de “télécentres”, ces lieux de travail partagé situés stratégiquement loin des centres encombrés, plus près des lieux de résidence des travailleurs ou de zones mieux desservies. Equipés des dernières technologies (IT, outils de communications et de collaboration) et agrémentés de services complémentaires (secrétariat, conseils juridiques, poste, boutiques…), ils proposent un cadre de travail tout aussi performant, sinon plus, qu’un bureau traditionnel et allègent l’empreinte environnementale (pollution moindre, économies de carburant, coût immobilier optimisé…).

Euro Green IT en a fait l’un de ses axes prioritaires, via un projet-pilote de réseau de Smart Work Centers basés en Wallonie.

Découvrir notre projet Smart Work Centers >>>

 

STI – Systèmes de Transport Intelligents

Cette appellation recouvre une grande variété de solutions et d’équipements: électronique embarquée, systèmes de géolocalisation, capteurs et détecteurs en tous genres (vitesse, incident, franchissement de feu rouge…), gestion automatique des situations d’urgence, véhicules de transport public automatisés, information dynamique aux automobilistes ou voyageurs, gestion et suivi des véhicules de transport et des conteneurs, systèmes de synchronisation des feux de signalisation, système d’analyse prédictive du trafic, systèmes de communications sans fil à courte ou longue portée (Bluetooth, WiFi, GSM, WiMax…), caméras de surveillance…

 

Voitures intelligentes et communicantes

L’électronique embarquée fait de nos voitures de véritables cerveaux ambulants dont le potentiel, aujourd’hui, n’est pas encore exploité. Elles peuvent devenir des pièces maîtresses dans ce qu’on appelle l’Internet des Objets (Internet of Things), ce vaste système nerveux maillé d’une myriade de dispositifs électroniques, tout à la fois émetteurs, récepteurs et brasseurs d’informations: échange d’informations entre véhicules sur les conditions de circulation ou de sécurité (avec ou sans relais vers un coordinateur central), connexion vers des sources d’infos externes (météo, police, garage…), localisation évoluée…

 

Optimisation du trafic et de la logistique des transports

Cette optimisation passe notamment par la collecte et l’analyse des données de trafic générées par des caméras de surveillance ou des capteurs et sondes installés le long des routes, aux entrées d’autoroute, aux carrefours ou autres points-clés du réseau, par les ordinateurs de bord des véhicules, ainsi que par les GPS et GSM des automobilistes ou des utilisateurs de transports en commun. Ces données temps réel peuvent être combinées aux données historiques et statistiques afin de dégager des tendances sur les habitudes, trajets et heures de déplacement et de déterminer ainsi l’afflux spécifique à tel moment de la journée, jour de la semaine, période de l’année…

Il devient alors possible:

- d’adapter en temps réel la programmation des panneaux routiers (limitation de vitesse, informations sur les bouchons…)

- de moduler la cadence et la synchronisation des feux de circulation en fonction de la congestion ou densité du trafic, ou de l’importance des flux entrants de voiture dans le périmètre d’une ville

- d’envoyer directement des messages (informations ou recommandations) par SMS, courriel, système GPS ou l’ordinateur de bord.

Le recours à des solutions analytiques et de modélisation prédictive procure des conseils personnalisés temps réel, de quoi optimiser le trajet ou le temps de parcours de chaque automobiliste en fonction de paramètres tels que: heure de départ, jour de la semaine, statistiques, lieu d’arrivée, travaux éventuels, conditions météo, manifestations en cours ou planifiées, accidents…

 

Green cars

Le déploiement de voitures électriques ou hybrides nécessitera de nouvelles solutions et infrastructures: cartographie des stations de recharge, véhicules ou batteries disponibles en temps réel, gestion des réservations, paiements et abonnements, intégration avec les systèmes de gestion des parkings intelligents, logiciels de planification et de comptabilisation des opérations de recharge ou de réinjection de l’énergie stockée dans le grid… Autant d’opportunités pour des initiatives nouvelles.

 

Voitures partagées

Diverses solutions de car pooling ou car sharing voient le jour en Belgique, par exemple Cambio, MyMove ou VAP. Elles aussi nécessitent la mise en oeuvre de nouveaux moyens: systèmes de gestion intégrée entre car sharing, parkings de délestage et transport en communs, logiciels de réservation et de planification, systèmes renseignant les usagers sur les “stocks” disponibles, solutions de tarification et de comptabilisation personnalisées, variant selon la demande, les pics de pollution, les conditions météo, la survenance d’accidents graves, le déroulement de chantiers routiers…

 

Parking intelligent

Un couplage entre l’analyse des flux de circulation (véhicules en approche des centres urbains) et les places vacantes dans les parkings permettra à l’automobiliste de réserver sa place – ou de ne pas se diriger vainement vers un parking complet.

Petit chiffre éloquent: une étude française a récemment évalué à 70 millions d’heures et 600 millions d’euros (impact en termes de pollution, d’insécurité, de congestion…) le coût annuel, pour ce pays, d’une recherche longue ou infructueuse d’une place de parking. Source: http://www.sareco.fr/Publications/Temps_de_recherche.pdf.

L’intégration entre le bilan des places vacantes dans les parkings (privés ou publics), la signalisation routière dynamique, les systèmes GPS et les statistiques temps réel de trafic permettront par exemple de conseiller l’automobiliste sur le choix idéal de parking.

En rue, des sondes ou capteurs intégrés à la chaussée ou aux parcmètres pourront signaler des emplacements inoccupés. L’information centralisée par un ordinateur pourra par exemple être consultée via smart phone ou être envoyée aux GSM et smart phones d’abonnés via SMS, avec ou sans guidage GPS. Certaines villes envisagent déjà de dynamiser le système, dans l’espoir d’optimiser le nombre de places disponibles, en faisant varier le prix du parking (individuel ou par zone) en fonction de la demande…

 

Systèmes de prévention active d’accidents

Des systèmes installés le long ou au sein même des infrastructures routières mais aussi l’électronique embarquée pourront, demain, avertir l’automobiliste sur le risque de collision. Des systèmes d’alerte préviendront par exemple les conducteurs d’un accident sur la route tandis que des systèmes de radar ou WiFi embarqués seront à même de repérer des obstacles ou dangers dans un certain rayon d’action – le véhicule émet des signaux WiFi portant par exemple sur sa position, sa vitesse, l’activation des freins… De quoi détecter qu’une voiture plus haut dans le flot de circulation, masquée visuellement par d’autres, ralentit anormalement et forcera alors les voitures se situant derrière elle à l’éviter ou à freiner brusquement.